Il vous est sans doute déjà arrivé de vouloir récupérer un film depuis l’un de vos DVD : Que ce soit pour le protéger de l’usure ou pouvoir le regarder sans tous les spot publicitaires rajoutés par l’éditeur du DVD, il existe de nombreuses raisons légitimes de vouloir extraire le film présent sur votre DVD. Maintenant, comment faire ? Eh bien, ce n’est pas spécialement difficile, mais cela prend du temps et nécessite un peu de pratique, ou alors un tutoriel détaillé. Cela tombe bien, vous êtes au bon endroit pour apprendre à extraire votre DVD !

Avant de commencer, j’aimerais mettre deux choses au clair :

1°) Dans certains pays, extraire un DVD en forçant la protection (DRM) placée dessus est interdit. Vérifiez que vous êtes autorisés à le faire avant de continuer. De plus, ce tutoriel n’a pas pour vocation première de favoriser le piratage. Je viens ici pour vous apprendre à faire un DVDRip de qualité, pour votre usage personnel uniquement !

2°) Vous vous demandez peut-être pourquoi le MKV, et pas du AVI ou du MP4 ? Vous connaissez sûrement (ou peut être pas) le format MKV. Lisible avec le bien connu lecteur VLC, ce format possède des similitudes avec nos bons vieux DVD : il permet d’incorporer en un seul fichier une vidéo, accompagnée de plusieurs pistes audio et de sous-titres : Comme sur un DVD, vous pouvez par exemple choisir entre la version originale et la VF, avec ou sans sous-titres. C’est de par cette faculté que ce format se prête bien pour le tutoriel qui va suivre.

Sommaire

Ce tutoriel va se composer de quatre parties vous expliquant comment :
– Extraire les pistes du DVD
– Réencoder la vidéo en h.264
– Traiter les sous-titres
– Créer le fichier MKV

Partie 1 – Extraire le DVD

Pré-requis :
– Un lecteur de DVD
– Un DVD à extraire
– Beaucoup d’espace disque pour les fichiers temporaires (15Go minimum environ)
– Le logiciel DVDDecrypter disponible ci-dessous :

zipTélécharger DVDDecrypter


Vous pouvez également aller le récupérer sur le site de dvddecryter

Une fois tous les éléments réunis, commençons, si vous le voulez bien 🙂

Configuration initiale de DVDDecrypter

Une fois l’archive contenant DVDDecrypter téléchargée, extrayez-la dans un nouveau dossier puis ouvrez DVDDecrypter.exe.
L’application se lance. Commençons par activer le « Mode IFO » dans le menu Mode :

Puis, rendez-vous dans Tools > Settings. Dans l’onglet « IFO Mode », mettez l’option File Splitting sur « None » :

Une fois cela fait, appuyez sur OK pour valider.
Ce que nous venons de faire, c’est placer le logiciel en mode d’extraction piste-par-piste sans découpage de fichier : Nous allons à présent choisir ce que nous allons extraire.

Attention : Les fichiers du DVD peuvent parfois dépasser les 4Go. Si jamais votre disque dur n’est pas formaté en NTFS, nous ne pourrez pas sauvegarder des fichiers de plus de 4Go. Pour vérifier que le disque est en NTFS, allez dans le Poste de travail (sous Windows XP) ou Ordinateur (sous Windows 7). Clic droit sur le disque dur > Propriétés :

Si le disque n’est pas en NTFS (ex: FAT32), alors il faudra espérer que les fichiers ne dépasseront pas les 4Go, ou utiliser un disque dur secondaire formaté en NTFS.

Passons à l’extraction !

Insérez le DVD dans le lecteur : Des pistes vont apparaitre dans l’encart de droite.
Sélectionnez-les une par une et décochez les cases « Chapter 1 », « Chapter 2″… Sauf pour le film : c’est la seule chose que nous allons garder.
Décochez-les toutes en ne gardant que le film, que vous reconnaitrez à sa durée :

Une fois cela fait, sélectionnez le film et passez dans l’onglet Stream Processing.

Cochez la case Enable Stream Processing et en bas sélectionnez l’option Demux.
Une fois cela fait, sélectionnez à votre guise les différentes pistes à extraire ! (en remettant « Demux à chaque fois)
Attention : Pour les sous-titres cela se passera différemment, aussi inutile de les sélectionner pour cette première extraction.
Ainsi pour ma part j’ai gardé uniquement la vidéo, la piste audio en français et celle en Anglais :

Une fois que vous avez terminé, changez au besoin le dossier de destination grâce à l’icône de dossier avec une loupe.
Ensuite, plus qu’à cliquer sur le grand bouton « DVD > disque dur » pour lancer l’extraction !

Plus qu’à patienter tranquillement… tout devrait bien se dérouler, à moins que le DVD soit rayé bien sûr.
Si vous recevez le message « Operation Successfully Completed! » alors c’est parfait, cela a bien marché.
Allez dans le dossier de destination, vous devriez donc obtenir quelque chose ressemblant à ça :

Et mes sous-titres ?

Si vous ne voulez pas extraire de sous-titres, passez directement à la suite.

Pour extraire les sous-titres, il nous faut le fichier .VOB original du DVD.
A l’aide de l’icône avec un dossier et une loupe dans l’encart « Destination », Sélectionnez un dossier de destination différent
Une fois cela fait, revenez dans l’onglet « Stream Processing », recochez toutes les pistes.
Ensuite, décochez le « Enable Stream Processing » puis lancez l’extraction.

Une fois l’extraction finie, vous obtenez dans le second dossier un fichier .IFO ainsi que le fichier .VOB original :

L’extraction des sous-titres depuis ce fichier VOB sera abordée en partie 3.

Mes pistes audio sont manquantes !

Il m’est déjà arrivé d’avoir le fichier vidéo correctement extrait MAIS! à la place de l’audio, un fichier .VOB contenant les pistes audio :

Pas de panique, si cela vous est arrivé nous allons le « démuxer » à l’aide d’un logiciel annexe.
(Si vous ne rencontrez pas ce problème, allez directement à la partie 2.)

Afin de séparer les différentes pistes audio contenues dans ce fichier .VOB, nous allons faire appel au logiciel DGMpgDec : Télécharger DGMpgDec
(Vous pouvez également aller faire un tour sur le site officiel pour une version plus récente)
Une vois l’archive téléchargée, extrayez-la dans un nouveau dossier et lancez DGIndex.exe.

Dans le menu File, sélectionnez Open et sélectionnez le fichier .VOB qui se trouve dans le même dossier que la vidéo :
Une fenêtre nommée File List apparait, cliquez simplement sur OK :

En attendant un peu, vous devriez obtenir le message d’erreur « Cannot Find video stream! ».
C’est normal, vu qu’il n’y a pas de flux vidéo, uniquement de l’audio. Cliquez simplement sur OK.
Puis, dans le menu File, sélectionnez « Demux Audio-Only Stream ». L’opération de « démuxage » va alors démarrer :

Une fois que le curseur a atteint la droite de la fenêtre, l’opération est terminée et vous pouvez fermer DGMpgDec.
Vous devriez à présent avoir vos pistes audio correctement extraites (ici en AC3) :

Nous pouvons donc passer à la suite ! A noter que vous pouvez supprimer le fichier .log et le fichier .vob, nous n’en avons plus besoin.
Pour identifier quel fichier son est en Anglais et quel fichier est en Français, il suffit de les lire avec VLC, de se mettre en plein milieu du film et … d’écouter ^^

Partie 2 – Réencodage de la vidéo

A présent que nous avons extrait le film, nous avons nos différentes pistes vidéo et audio.

Cependant, la piste vidéo est très volumineuse (ici 5Go). Elle est encodée en MPEG2, une technologie de compression qui a fait ses preuves mais qui est aujourd’hui techniquement dépassée. En effet, la nouvelle norme Mpeg4/h.264 permet une bien meilleure compression pour une qualité identique, et ce notamment grâce à une reconnaissance des mouvements. Nous allons donc réencoder la vidéo dans ce nouveau format, et ainsi réduire de façon significative la taille du fichier.

Pour cela, nous allons utiliser le logiciel Avidemux :

zipTélécharger Avidemux


(Vous pouvez aussi aller sur le site officiel pour voir s’il y a une version plus récente)

Une fois l’archive téléchargée et extraite, ouvrez avidemux2.exe. Dans le menu Fichier > Ouvrir, sélectionnez votre fichier vidéo .M2V
avidemux va vous demander si vous voulez l’indexer, acceptez :

L’opération va durer quelques instants, et va créer un fichier .idx à côté de votre fichier .M2V
A vrai dire je ne sais pas à quoi il sert, mais Avidemux en a besoin pour ouvrir la vidéo.

Une fois cela fait, dans le panneau de gauche, l’option « Vidéo » est réglée sur Copier. Changez-la en « MPEG-4 AVC » puis cliquez sur Configurer.
Une fenêtre va s’ouvrir, vous permettant de définir finement les options d’encodage :

Libre à vous de les régler comme vous le souhaitez. Pour ma part, voici ce que je ferais :

Onglet Général :
– Encoding Mode : mettre « Average Bitrate (Two pass) ». Avidemux va d’abord analyser la vidéo pour voir dans quelles scènes il y a beaucoup de mouvement et dans quelles scènes il y en a moins. Il pourra alors varier la compression de la vidéo en compressant moins les scènes où il y a des mouvements et plus les scènes sans mouvements. La qualité du fichier sera alors bien meilleure. Certes, l’encodage sera plus long, mais quitte à faire un MKV, autant en faire un de qualité même si ça prend plus de temps, vous ne croyez pas ? 🙂
– Average Bitrate : Pour ma part je laisse 1500kbit/s, la vidéo fera le tiers de la taille de départ et sera de bonne qualité. Vous pouvez baisser ce nombre pour baisser la qualité (et donc aussi la taille que fera la vidéo).
Onglet Mouvement :
– Motion Estimated Method : je vous conseille « Recherche exhaustive ». Avidemux passera plus de temps à chercher les mouvements : L’encodage sera ralenti mais la qualité meilleure pour une taille de fichier identique. A l’inverse, la « recherche en diamand » est la plus rapide mais la plus mauvaise.

Voilà, c’est tout, plus qu’à cliquer sur OK. Si vous le souhaitez, vous pouvez explorer les autres options, mais elles sont déjà très bien avec les réglages par défaut.
Pour lancer l’encodage, allez dans le menu Fichier > Enregistrer > Enregistrer une vidéo …
Donnez à la vidéo le même nom que l’original en rajoutant « .x264 » à la fin du nom de fichier (ex : VTS_01_1[…].M2V.x264), puis validez. L’encodage se lance :

Plus qu’à patienter, l’encodage prend beaucoup de temps. (sauf si vous avez une machine de guerre … 😉 )
Une fois l’encodage fini (message « Done »), vous pouvez vérifier la qualité de votre fichier x264 en l’ouvrant avec VLC.

Si jamais la vidéo est déformée, pas de panique : dans VLC allez dans le menu Vidéo > Proportions et choisissez 16:9
Nous pourrons définir ce ratio dans les propriétés du MKV, vous n’aurez donc pas à vous en soucier une fois le fichier MKV créé.

Une fois que vous avez votre vidéo réencodée et que vous êtes satisfait du résultat, vous pouvez fermer Avidemux et passer à la suite.

Une minute, on ne peut pas réduire la taille du son aussi ?

Si, c’est tout à fait possible. Au lieu du son multi-canaux 6 pistes du DVD, vous pouvez le réencoder en un simple stéréo.
Pour ce faire, nous allons utiliser l’outil de conversion FFMpeg associé à une commande de ma fabrication :
Télécharger Convertir en aac
Une fois l’outil téléchargé, exécutez-le pour ajouter l’option « Convertir en AAC » dans le menu contextuel de certains fichiers audio.
Ensuite, faites un clic droit sur votre fichier son à réencoder, et choisissez « Convertir en AAC » pour lancer l’encodage en AAC Stéréo 128Kbit/s
L’outil FFMpeg va s’ouvrir dans une fenêtre en console et se mettra au travail :

Il se refermera automatiquement à la fin de la conversion et vous aurez un nouveau fichier en .aac faisant environ le tiers de la taille du fichier de départ.

Partie 3 – Traitement des sous-titres

Si vous ne souhaitez pas mettre de sous-titres dans votre fichier MKV, passez directement à la partie 4.
Et sinon, c’est le moment d’extraire les sous-titres du fichier .VOB extrait en fin de la partie 1 🙂

Sur un DVD, les sous-titres ne sont pas enregistrés au format texte. Ce sont des images incrustées au bas de l’écran, qui contiennent le texte des sous-titres.
Si l’on avait extrait directement ces sous-titres du DVD avec DVDDecrypter, on aurait eu des fichiers .SUB inutilisables pour notre fichier MKV.
Car ce dont on a besoin, c’est un fichier de sous titre au format texte, en .SRT.

Voici donc comment nous allons procéder : Nous allons extraire les sous-titres du fichier .VOB et ce, par reconnaissance de caractères (scan OCR).
Pour cela, nous allons utiliser SubRip :

zipTélécharger SubRip


(Comme d’habitude, vous pouvez jeter un œil sur le site officiel, si le cœur vous en dit)

Une fois l’archive téléchargée et extraite, ouvrez SubRip.exe. Cliquez sur l’icone avec écrit VOB et un symbole de CD.
Ensuite, cliquez sur Open IFO et rendez-vous dans le deuxième dossier, celui où vous avez extrait le .VOB en fin du chapitre 1.
Sélectionnez le fichier IFO qui s’y trouve :

Une fois le fichier IFO ouvert, sélectionnez la langue de votre choix dans l’encart Language Stream puis cliquez sur Start pour commencer la reconnaissance de caractères.
SubRip va alors vous demander à chaque fois qu’il rencontre un caractère inconnu, de lui dire de quoi il s’agit.
A chaque fois, entrez le caractère et cliquez sur OK :

Attention : Si le caractère est en italique, gras ou souligné, penses à cocher / décocher les cases correspondantes sur la droite.
Au fur et à mesure de la progression, SubRip rencontrera de moins en moins de caractères inconnus et cela ira donc de plus en plus vite.
Vous pouvez voir se constituer le fichier SRT dans la fenêtre noire, derrière l’invite pour entrer les caractères.

Si jamais vous faites une faute (vous cliquez sur OK et vous vous dites juste après par exemple « mince j’ai oublié de mettre que c’était en italique ! »)
Dans ce cas, cliquez sur Pause/Abort. Puis, dans le menu CharactersMatrix, sélectionnez Edit/View Characters Matrix.
Une fenêtre s’ouvre, descendez tout en bas, sélectionnez le caractère à corriger, et effectuez vos modifications (n’oubliez pas de cliquer sur le bouton Modify):

Une fois cela fait, cliquez sur OK pour valider et sur Continue en haut de la fenêtre pour reprendre là où vous en étiez.
Dans certains cas, comme par exemple pour le « % », SubRip vous demandera pour le premier rond, la barre et le deuxième rond.
Pour le premier rond, entrez « % », pour les deux autres, laissez vide 🙂 Vous pourrez utiliser cette astuce pour d’autres cas, notamment en italique.

Une fois l’extraction terminée, choisissez File > Save As et répondez Yes à la question de confirmation.
Il est à présent temps de passer aux finitions car oui, ce n’est pas fini.
Tout d’abord, rendez-vous dans le dossier où est arrivé notre fichier SRT.
Renommez-le en .txt puis ouvrez-le avec le bloc-notes. [Aide : Je ne vois pas les extensions de fichiers]

Tout d’abord, dans le menu Fichier > Enregistrer sous, Sélectionnez le fichier que vous venez d’ouvrir, mais avant de le remplacer, réglez l’encodage sur UTF-8 :

Ensuite, parcourez le fichier et, à chaque fois que vous rencontrez une erreur, corrigez-la.
N’oubliez pas que la fonction Rechercher/Replacer est là pour vous aider !

Les corrections sont longues et fastidieuses, mais tout recopier à la main l’aurait été encore plus, donc bon, la reconnaissance de caractère c’est quand même pas mal.
Une fois que vous avez fini, renommez le .txt en .srt. Et voilà, ce fut dur, mais vous avez votre fichier de sous-titres !

Si vous voulez extraire une autre langue, recliquez sur le bouton VOB, sélectionnez la langue et c’est reparti ! (Bouton Start).
Astuce : Si vous ne fermez pas SubRip entre deux extractions de sous-titres, l’application se rappellera des caractères que vous avez déjà entré, elle ira donc plus vite.

Et sinon, bravo, nous pouvons passer à la dernière partie !

Ah mais attend, mes sous-titres commencent à 3h et se finissent à 5h30 ! Ça ne va pas du tout !

Si jamais il vous est arrivé cette mésaventure, pas besoin de remettre toutes les durées à la main, nous allons décaler automatiquement les sous-titres.
Pour ce faire, nous allons utiliser un petit programme que j’ai fait pour l’occasion, SRTMove. Il va nous permettre de remettre les indicateurs de temps à la bonne place.
Tout d’abord, téléchargez l’application et placez-la dans le même dossier que votre fichier SRT à traiter :
Télécharger SRTMove
Ensuite, regardez à quel moment apparait le premier sous-titre en lisant le DVD avec VLC ou le lecteur de votre choix : heure, minute, seconde, et millisecondes.
Une fois cette information obtenue, faites glisser le fichier SRT sur le fichier SRTMove.exe.
L’application va s’ouvrir et il vous suffira d’entrer le moment d’apparition du premier sous-titre :

Et voilà, SRTMove enregistrera les corrections effectuées dans un nouveau fichier. Vous pouvez tester la synchronisation des sous-titres en ouvrant la vidéo .x264 ou .M2V dans VLC, puis, dans le menu Vidéo > Piste de sous-titres > Ouvrir un fichier, choisissez votre fichier SRT et voyez si c’est bon 😉

Partie 4 – Création du fichier MKV

Nous y voilà enfin, la dernière étape : Maintenant que nous avons nos différentes pistes audio, vidéo et de sous-titres, nous allons pouvoir tout mettre dans un fichier MKV.
Pour cela nous allons utiliser l’outil officiel MKVMerge pour fabriquer des MKV :

zipTélécharger MKVMerge


(De nouvelles versions sont publiées régulièrement sur le site officiel)

Une fois l’archive téléchargée et extraite, lancez mmg.exe. Cliquez sur Ajouter, et sélectionnez la vidéo en h.264, les pistes audio et les fichiers de sous-titre.
Ensuite, il y a quelques options à régler.

Concernant les sous-titres
Sélectionnez-les un par un, et :
– Donnez-leur un nom dans « Nom de la Piste » : « Français », « English », « Français (Sous-titres de la VF) » … etc.
– Choisissez la langue à laquelle ils correspondent dans l’option Langue
– Si jamais vous voulez que l’une des pistes de sous-titres soit active par défaut à l’ouverture du fichier, mettez la « Marque de piste par défaut » sur « oui », et sinon laissez-la sur « défaut » :

Concernant les pistes son
Procédez de même : Nom de la piste, Langue, et pour la piste son à utiliser par défaut, mettre la marque sur « oui ».

Concernant la piste vidéo
– Donnez-lui le nom du film
– Comme langue, sélectionnez la langue du pays d’origine du film
– Mettez-lui la marque de piste par défaut (même si dans l’absolu, comme il n’y a qu’une seule piste vidéo c’est un peu inutile)
– Important : si la vidéo était déformée après la conversion, allez dans l’onglet « Options spécifiques au format » et mettez le format d’image sur 16/9 :

Et voilà !
Plus qu’à lancer l’opération de multiplexage : Choisissez où enregistrer le fichier MKV à l’aide du bouton Parcourir puis cliquez sur « Démarrer le multiplexage » !

Une fois l’opération terminée, vous avez ENFIN votre fichier MKV tant convoité ! N’hésitez pas à le visionnez avec VLC pour vérifier que tout marche 🙂

Si jamais vous constatez des anomalies, il est toujours temps de les corriger et de relancer le multiplexage 😉
Une fois que tout est bon, alors félicitations. Ce fut long et difficile, mais vous y êtes arrivé ! Bravo !
Vous pouvez supprimer tous les fichiers sur lesquels vous avez travaillé, à l’exception bien sûr du fichier MKV final.

Petit mot de la fin

J’espère que ce tutoriel vous a été utile et qu’il contenait toutes les réponses aux problèmes que vous pourriez rencontrer au cours de votre progression.
C’est le plus long tutoriel que j’aie jamais rédigé, et si vous avez la moindre question, n’hésitez pas à la poser dans les commentaires.
Je tiens à rappeler que je n’encourage pas le piratage, ces fichiers MKV sont pour votre usage personnel uniquement.

Concernant mes sources, il y en a un certain nombre !
– Maniement de DVDDecrypter et Avidemux: [lien]
– Extraction des sous-titres : [lien]
– Extraction des pistes audio d’un fichier VOB : [lien]
– Conversion des pistes audio en AAC : [lien]
– Et bien sûr du travail de découverte et de programmation personnel, notamment avec SubRip et SRTMove.
– Toutes les captures d’écran présentes dans ce tutoriel ont été prises par mes soins.

Nous arrivons au terme de ce long, très long article.
Merci de votre soutien et à bientôt pour de nouvelles astuces sur Microzoom.fr !