Facebook, tout comme Greenpeace, manipule des concepts binaires. Le manichéisme primitif du j’aime ou j’aime pas en un simple clic rend la vie bien facile au manque de subtilité ambiant.

Facebook : tu es ami ou pas. Aucune gradation. Greenpeace tu acceptes le charbon ou tu le rejettes. Pareil. C’est tout simple et c’est pour ça que c’est joliment illustré d’un cartoon type maternelle.

Donc, unfriend le charbon, c’est mal. Puisqu’on vous le dit.

PS : la polémique vient du fait que Facebook va ouvrir un centre de données dans l’Oregon dont la principale source d’énergie sera le charbon.